2016 – annus horribilis à Bourgueil

Classé dans : Non classé | 0

Horribilis, en effet. A Chinon aussi, à Montlouis encore, les gelées ont fait d’énormes dégâts. En particulier chez Bertrand Galbrun qui a perdu 90% de sa récolte. Les quelques raisins qui ont réussi à aller jusqu’au bout, ont tous fini en une seule cuve béton « Bacchus ». Grolleau, cabernet franc de ses différents terroirs, en grappe entière pour une macération carbonique, pour un vin de fruit, un vin de fête histoire de conjurer le sort que lui a joué, cette année, Dame Nature.

Achetez Bourgueil dès que vous pouvez. Bertrand Galbrun bien sûr, mais aussi Xavier Courant, Laurent Herlin ou encore les demoiselles du Domaine Ansodelles qui viennent tout juste de s’installer et qui prennent les gelées de 2016 en pleine figure. Vous pourrez dire que vous picolez pour la bonne cause : Pour sauver des emplois! Tenez!… tout achat d’une bouteille de Bourgueil devrait faire l’objet d’un crédit d’impôt de 66% tellement la cause à défendre est belle.