Le C.O.C.

Classé dans : Non classé | 0

Superbe dégustation avec le Club Œnologique Clichois qui se réunit tous les seconds vendredis du mois aux Vignes Gourmandes. La thématique de ce dernier vendredi était : le Rhône!

Superbe région pour les amateurs de syrah.

Nous y avons dégusté le Côtes du Rhône Blanc (le fruité et ample Grenache Blanc et Viognier) de Malijay, le Condrieu « Solarie » 2010, Petit Ours Brun de Matthieu Barret sur 2013, le St Joseph Tradition 2013 de Monnier Perreol, le Cornas les Chailles 2012 de chez Voge, et la star de la soirée fut le Côte-Rotie « Côte Brune » 2011 de chez Barge.

N’hésitez pas à rejoindre ce club bientôt mythique.

PS-exceptionnellement nous serons fermés vendredi soir prochain. Pour vos achats de vin, anticipez et passez le matin ou la veille si vous pouvez…

 

Et vous qu’avez-vous dégusté ce weekend?

Classé dans : Non classé | 0

En excursion du côté de Nantes pour y détecter quelques muscadets de haut niveau, nous sommes passés sous le chapiteau du 1er salon des vignerons bio et nature de Rezé. Bertrand Galbrun, l’un de nos vignerons préférés, faisaient partis des exposants. Nous avons donc goûté ses 2014 (toujours cette patte reconnaissable entre toutes avec une gourmandise supérieure à 2013…) et profité pour remonter les dernières quilles d’Antidote de l’année.
La grande découverte du weekend c’est le Domaine de l’Ecu en muscadet. On retiendra particulièrement sa cuvée Carpe Diem melon de bourgogne mûr élevé en amphore. Un nez discret de minéralité et de fleurs blanches. En bouche de la mâche, de l’ampleur et de la fraicheur, c’est pur, sans bois, une finale sur de délicats amers. Incroyable muscadet. Son prix? Bien peur que cela explose la barre psychologique des 20 euros… Si vous avez l’occasion de croiser cette bouteille, sautez dessus. Trop rare, trop bon (mais trop cher?)!

Rioja, la suite…

Classé dans : Non classé | 0

Après vous avoir parlé d’une de nos dégustations du weekend (Rioja et côtelette d’agneau), l’une de nos fidèles clientes et lectrice attentionnée de nos gourmands billets nous a transmis ce petit texte de dégustateur éclairé sur la Rioja, que nous vous transmettons à notre tour… Bonne lecture et merci Françoise!

« Protégée par deux chaînes de montagne, irriguée par l’Ebre et innondée de soleil, la région de la Rioja avait tout pour devenir un haut lieu de la viticulture.

Entre Castille, Pays basque et Navarre, la plus petite communauté autonome d’Espagne cultive un nectar à déguster de bodega en bodega.

La Rioja a beau être la plus petite communauté autonome d’Espagne continentale, elle possède un trésor : son vin, qui fait sa renommée bien au-delà des frontières du pays. Coincée entre Castille, Pays basque et Navarre, protégée par deux chaînes de montagne, irriguée par l’Ebre et inondée de soleil, elle avait toutes les qualités pour devenir un haut lieu de la viticulture. A Briones, le musée de la culture du vin retrace avec passion cette histoire, des Romains à nos jours. On peut notamment y voir d’imposants pressoirs anciens, des oeuvres inspirées de l’univers du vin (dont trois Picasso et un Miró), et la plus importante collection de tire-bouchons du monde, composée de plus de trois mille pièces. Avec ses hautes colonnes au pied desquelles reposent quatre mille tonneaux, la salle de vieillissement de la bodega prend des allures de cathédrale. A la fin, on goûte aux crus de la famille Vivanco, propriétaire des lieux.

Les occasions de s’adonner à l’art de la dégustation ne manquent pas, dans les nombreuses bodegas de la région. A Haro, la « capitale de la Rioja », la Compagnie viticole du nord de l’Espagne (CVNE, alias Cune) fut une des premières à mettre le vin en bouteille, à la fin du XIXe siècle, sous l’impulsion des vignerons du Bordelais, qui importèrent leurs procédés de vinification dans la Rioja après la crise du phylloxéra. Elle produit aujourd’hui six millions de flacons. A Badarán, non loin des superbes monastères de Yuso et de Suso, on peut conclure la visite de la bodega Moreno en déjeunant dans le chai.

Mais pour apprécier pleinement l’accord entre le rioja et la cuisine locale, dans une ambiance conviviale, c’est à Logroño qu’il faut se rendre. Plus exactement dans la rue Laurel, gentiment surnommée « le sentier des éléphants » pour la simple raison qu’après avoir écumé un nombre respectable de bars à tapas, on risque de finir saoul, à quatre pattes, avec « una trompa » (une trompe : une cuite pour nous) ! Le samedi soir, la rue s’emplit de monde. C’est le moment idéal pour commander un verre de crianza assorti de pinchos, des tapas le plus souvent servies sur du pain, que l’on picore debout. Après, rien n’empêche de s’initier aux spécialités : patatas a la riojana (pommes de terre, chorizo et bouillon), camerano (fromage de chèvre), pochas (haricots blancs), tartines aux poivrons, agneau grillé et torrija (pain perdu). L’acmé est atteint chaque 21 septembre à la San Mateo, lors de la fête des Vendanges. Logroño devient alors le théâtre d’une immense bacchanale. Sans modération. »

 

C’est l’automne! Slurp! Miam!

Classé dans : Non classé | 0

Ahhh l’automne! Les arbres s’habille de leurs parures chatoyantes, de couleurs chaudes (jaune ocre, rouge brique…), on se promène en forêt en fin d’après-midi après un bon repas dominical. On en profite pour cueillir les champignons, ramasser les châtaignes, le gibier pointe le bout de son nez… ça sent bon les sous-bois, le lard et le velouté de potimarron. On a envie de se retrouver au chaud, on rêve d’une bonne cheminée, de poissons en sauce… L’automne c’est aussi l’arrivée du beaujolais, c’est le moment de déboucher la Bourgogne et les Bordeaux âgés. L’automne c’est encore, malgré le froid qui pointe, une saison de douceur enveloppante, c’est LA saison des gourmets…

Aux Vignes nous allons fêter ça! Et vous?

Dégustation du 1er Octobre : Clos Fontaine (Thienpont)

Classé dans : Non classé | 0

Nous vous invitons ce jeudi à partir de 18H à déguster les vins des Thienpont (Jan et Florian), des gars biens, issus d’une famille réputées du vin dans le Libournais (Chateau Le Pin à Pomerol, c’est eux!!!).

Ils sont négociants ces jeunes-là. Et par leur intermédiaire nous avons rencontrés des vigneron(ne)s méconnues et mais également des stars du Médoc, de Sauternes et de St Emilion.

Ils sont négociants donc, mais pas que. Ils possèdent un tout petit cru, le Clos Fontaine (3,5 hectares) en Côtes de Francs, tout proche de l’aire d’appellation St Emilion. Et figurez-vous qu’ils en prenne soin de ce petit clos et leurs vignes le leur rendent bien. Nous avons donc décidé de les mettre en avant, en vous faisant découvrir le millésime 2009. Cette petite merveille de Merlot est structurée (taillée pour la garde) et équilibrée. Mais dès maintenant et après un bon carafage vous pourrez le placer sur de belles entrecôtes! Et à ce prix, 10 euros en cave et 9 euros spécialement pour vous jeudi prochain, c’est à ne pas manquer!

Nous vous ferons également découvrir La Marotte,

 

 

Et vous, qu’avez-vous…

Classé dans : Non classé | 0

… dégusté ce week-end?

Pour ma part, ça a été très international. Un italien (un langhe – nebbiolo) et un espagnol : Rioja Muga Crianza 2010

Le nebbiolo tout en finesse (et sur de délicates acidités) était un peu en dedans, alors partageons nos impressions sur le Rioja plus direct et expressif et parfait sur le plat du dimanche.

Robe : foncée

Au nez : concentré de petits fruits noirs bien mûrs, d’épices douces, de benjoin.

En bouche : attaque franche milieu de bouche riche et juteux. Finale sur les épices.

Merci Enrique! C’était vraiment impeccable sur les côtelettes d’agneau au thym.

 

Les nouvelles quilles : Domaine des Corbillières

Classé dans : Non classé | 0

Et voilà les petites nouvelles du front. Elles sont belles, elles sont dodues. Elles arrivent tout droit de Touraine et plus spécifiquement du Loir et Cher.

En blanc, au domaine c’est le sauvignon, le roi. La petite cuvée toute en fraicheur et en tendresse se prête merveilleusement à l’apéritif. Dans un atour plus précieux et minéral en IGP Touraine Oisly, berceau historique du cépage sauvignon, c’est la cuvée Fabel Barbou que nous avons choisi.

En rouge, c’est un gamay fringant et rafraîchissant de petits fruits rouges qui débute les hostilités. Et pour une bonne viande de boeuf, c’est la cuvée Angeline mico-micab (Côt / Cabernet Franc) que l’on vous recommande. De beaux tanins bien affirmés mais bien gourmands et pas asséchants. Fruits noirs et densité, une vrai belle gourmandise!

Et vous, qu’avez-vous…

Classé dans : Non classé | 0

… dégusté ce week-end?

J’ai eu le plaisir de tremper mes lèvres dans un verre de vin ‘orange’ : un pino grigio italien d’enfer (merci Estelle) de Dario Princic dans le Frioul (proche de la Slovénie).

Pelure d’orange, abricot sec, épices douces. En bouche c’est frais et tannique, une vrai belle matière. C’était juste parfait sur les abricots au romarin.

Pour en savoir plus sur les vins oranges.

Pour revenir sur l’Italie et sa frontière avec la Slovénie, sachez qu’un fidèle et fort sympathique client, revenu de ses vacances, a offert aux Vignes Gourmandes une bouteille de vin Slovène… hâtes de déboucher cela!

 

Et vous, qu’avez-vous…

Classé dans : Non classé | 0

… bu cet Eté?

Parmi les hits de cet Eté, j’ai eu le plaisir de déguster Lynch Bages 1998 (merci Yann!), de parfaite conservation… Du haut de ses 17 ans (et une petite heure d’ouverture) que disait-il?

Belle robe rouge grenat

Nez : expressif et complexe de cassis de mûre et et d’une petite point d’élevage (cèdre).

En bouche : une belle attaque franche annonçant un milieu de bouche superbe d’équilibre onctueux (tannins présents et patinés par le temps) au boisé élégant bien intégré, sur une finale des plus agréables et qui dure dure dure…

Conclusion : je ne suis pas un fan absolu des vins de Bordeaux de matière trop extraite et de bois, mais quand le temps patine tout cela, la grâce et la complexité des châteaux bordelais sont un véritable ravissement.

Bilan dégustation : y’en n’a plus (ou presque!)

Classé dans : Non classé | 0

Jeudi dernier se tenait la dégustation des rosés de la cave. Bien mal nous en a pris : les étals en sont quasiment vidés.

Vous en avez aussi profité pour faire connaissance avec Kelly, qui vous a fait déguster son délicieux et rafraîchissant rhum pétillant en cocktail. Résultat : rupture de stock!

Nous avons aussitôt passé commande, les rosés seront livrés courant de semaine, quant au rhum… il faudra attendre septembre. Désolé, Kelly n’en n’a plus à vendre.

Prenez date : la prochaine dégustation aura lieu le premier jeudi de septembre, pour bien démarrer la rentrée!

Merci à tous ceux qui sont venus nous rendre visite!